Articles

"Le Parler en Langues" Biblique - La Signification

December 14, 2017

 
Les divers mouvements du "parler en langues" que nous retrouvons de nos jours tel "The Last Reformation", ou chez les pentecôtistes ou charismatiques, ne sont absolument pas Bibliques. 
Nous allons voir en détails pourquoi dans la suite de l'article.
De nos jours, il y a une incompréhension majeure de la signification du "parler en langues". 
Cet article analyse à la lueur de la Bible sa signification, afin que nous puissions faire éclairage à ce sujet. Il est important de rétablir Bibliquement cette notion, qui prend une ampleur fondamentale, voire même démesurée dans certains mouvements.
Lire article:
Torben Faux prophète
 

Déjà il faut savoir que le mot "langues" est aussi utilisé dans l'ancien testament, ce terme étant le synonyme de "langage".
A chaque fois que le mot "langue" y est utilisé, cela parle d'une "langue étrangère" ou bien de ce qui est dans notre bouche connue comme étant "notre langue". 
De plus souvent est mentionné les termes: "le parler en langues", mais cela n'est pas Biblique. Dans de nombreuses traductions récentes, nous retrouvons ces termes, mais dans la King James qui est la parole préservée de Dieu, cela n'existe pas. De nombreuses versions modernes de la Bible sont perverties en France.
Voyons cela par exemple pour le verset de 1 Corinthiens 14:2.
La Louis Segond dit: "En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères."
La King James Française dit: "Car celui qui parle une langue inconnue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu: car aucun homme ne le comprend; quoi qu'il en soit dans l'esprit il dit des mystères."
Ainsi la LS dit: "celui qui parle en langue" alors que la KJF dit: "celui qui parle une langue inconnue". Cela n'a pas du tout le même sens.
De même dans une ancienne version, la Bible Martin, il est dit: "parle une Langue [inconnue]".
Cette notion de "parler en langues" n'est donc pas Biblique. 
Nous allons parfois utiliser ces termes dans cet article, car c'est ainsi que beaucoup de personnes désignent cela, mais retenons que cela n'est pas Biblique. Cela doit notamment être appelé: "le parler des langues", "le parler d'une langue inconnue", etc.
Inconnue ne signifiant biensûr pas inexistante ou une langue secrète, mais bien inconnue pour ceux qui ne connaissent pas cette langue.
Par exemple, si je vais dans un pays éloigné dont je ne connais pas la langue, celle-ci m'est inconnue, mais pour les locaux elle est réelle et existante. Il ne s'agit donc pas d'une langue inexistante ou secrète, mais bien d'une langue que nous ne connaissons pas.


Dans le nouveau testament, la première mention du mot "langues" est donnée dans Marc 16:17 :

"Et ces signes accompagneront ceux qui croient; Ils chasseront les diables en mon nom; ils parleront de nouvelles langues;"

Biensûr ce verset et les suivants ne mentionnent pas qu'une personne qui est sauvée parlera forcément de nouvelles langues, puisque cela signifierait que les personnes sauvées feraient également tout ce qui est mentionné à la suite de ce verset : 
"Ils saisiront les serpents; et s'ils boivent une quelconque chose mortelle, cela ne leur fera pas de mal; ils poseront les mains sur les malades, et ils se porteront bien." Marc 16:18
Or nous savons que toute personne sauvée ne fera pas nécessairement ces choses. De plus, nous le verrons plus tard, mais il est bien confirmé que certaines personnes avaient le don de parler ou interpréter avec différentes langues, et d'autres non. 
Dieu ayant donné des dons différents à ses serviteurs.

 

Continuons l'analyse en allant à la prochaine mention du parler une langue dans Actes 2:4 :
"Et ils furent tous remplis de l'Esprit Saint, et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait l'élocution."
Posons-nous ces questions : Est-ce que ce passage signifie que ces personnes parlaient en disant : Hakalagunda" ou "Blablabla" comme on peut le voir de nos jours? Ou toutes autres paroles farfelues que nous entendont et qui n'ont aucun sens?
La réponse est non. Et nous le voyons dans la suite des versets:

"Et il y avait demeurant à Jérusalem des Juifs, des hommes devots, de chaque nation qui est sous le ciel. Or lorsque ce bruit se répandit de tous côtés, la multitude s'assembla, et fut décontenancée, parce que chaque homme les entendait parler dans sa propre langue. Et ils étaient tous stupéfaits et surpris, se disant les uns aux autres: Voici, tous ceux qui parlent, ne sont-ils pas Galiléens? Et comment entendons-nous chaque homme dans notre propre langue, dans laquelle nous sommes nés ? Parthes, et Mèdes, et Élamites, et ceux qui demeurent en Mésopotamie, et en Judée, et Cappadoce, dans le Pont et l'Asie, La Phrygie, et Pamphylie, en Egypte, et dans les quartiers de la Libye près de Cyrène, et les étrangers de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons parler dans nos langues des oeuvres merveilles de Dieu." Actes 2:5-11

Ceci est très clair dans ces versets que les langues dont ils parlent sont des langues compréhensibles et non des paroles sans aucun sens : "chaque homme dans notre propre langue".
Nous voyons que les personnes comprennent ce qu'ils disent, puisqu'ils parlent dans leurs langues : 
"Et comment entendons-nous chaque homme dans notre propre langue, dans laquelle nous sommes nés ?"
Ces personnes sont étonnées qu'ils puissent parler dans leur propre langue, car elles viennent d'autres territoires, parfois même très éloignés de ceux qui parlent en langues.
"Et ils étaient tous stupéfaits et surpris, se disant les uns aux autres: Voici, tous ceux qui parlent, ne sont-ils pas Galiléens?".
Nous comprenons donc clairement, que ce don à un objectif précis, qui est de parler la langue des autres peuples (une langue existante).

La Bible appui aussi cela par les versets suivants : "Parthes, et Mèdes, et Élamites, et ceux qui demeurent en Mésopotamie, et en Judée, et Cappadoce...". Toutes ces mentions de différents peuples montrent que le "parler en langues" est un parler dans une langue étrangère, qui est donc une langue existante.
Le don de parler des langues à un objectif précis dans ces versets, c'est de parler une langue étrangère alors que nous ne la connaissons pas, afin de pouvoir communiquer avec d'autres peuples dans le but de leur annoncer l'évangile. Le parler des langues n'est pas du parler en "charabia" comme certains le font de nos jours. Le parler des langues à un but précis ici qui est d'annoncer l'évangile de Jésus Christ à toutes les nations.
Dans la suite nous lisons au verset 13: "D'autres se moquant, disaient: Ces hommes sont remplis de vin nouveau." Ce verset ne contredit pas tout ce que nous venons de voir, cela montre simplement que certaines personnes se moquaient, puisqu'ils ne compenaient pas certaines langues. 

En effet, un grand nombre de disciples parlaient différentes langues à ce moment. Il devient donc évident qu'une personne qui parlait Arabe par exemple puisse être étonnée d'entendre quelqu'un parler une langue Perse, et à côté quelqu'un d'autre parler en langue de Parthes, etc. Il y avait tellement de différentes langues parlaient en même temps, que certains devaient être grandement stupéfaits. Dans la suite des versets de Actes 2, nous pouvons lire Pierre expliquant tout cela.

D'autres mentions vont dans le même sens que ce que nous venons d'étudier, notamment Actes 19:6 et 1 Corinthiens 12:10.

Maintenant, regardons les versets en 1 Corinthiens 12:28-31 :
"Et Dieu a placé quelques-uns dans l'église, en premier les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les enseignants, ensuite les miracles, puis les dons de guérisons, des aides, de gouvernements, de diversité de langues. Sont-ils tous apôtres ? Sont-ils tous prophètes ? Sont-ils tous enseignants ? effectuent-ils tous des miracles ? Ont-ils tous les dons des guérisons ? Tous parlent-ils des langues ? Interprètent-ils tous ? Mais convoitez intensément les meilleurs dons: et je vais cependant vous montrer un chemin encore plus excellent."

Nous pouvons voir que le fait d'être prophète ou enseignant est quelque chose que nous devons désirer plus que de parler des langues ou que de guérir. Il y a un ordre précis dans ces versets. Etre prophète signifie être évangéliste ou seulement quelqu'un qui annonce la bible. Certains mouvements que nous voyons de nos jours qui sont très axés sur le "parler en langues" ou les miracles, ne sont en réalité pas tournés vers la priorité, qui est d'enseigner et d'étudier la bible. Etudier la bible, l'enseigner doit être priorisé avant cela. De même que le fait d'aller annoncer l'évangile: prophétiser.
De plus, le parler une langue "charabia" comme nous le voyons de nos jours, n'a pas d'utilité. Cependant, le parler des langues dont certains avaient le don, afin de parler dans une langue étrangère est lui un don utile.

 

Analysons maintenant la mention suivante en 1 Corinthiens 13:1 :
"Quand même je parlerais les langues des hommes et des anges et si je n'ai pas la charité, je deviens comme le cuivre résonnant, ou comme une cymbale qui tinte."
Ce passage est de nos jours largement mal compris. Beaucoup de personnes enseignent avec ce verset que le "parler en langue" des anges doit être quelque chose de différents des langues des hommes. De nombreuses personnes pensent qu'une langue des anges existent en lisant ce verset, mais ce n'est pas vrai. Au paradis ou sur Terre, les anges ne parlent pas un autre langage que nous! 

Nous le voyons dans de nombreux exemples dans la bible, les hommes et les femmes qui ont été en contact avec les anges comprenaient leur langue. Pourquoi? Parce que la langue des hommes et celle des anges est la même ! Il n'y a pas de langue céleste angélique cachée comme certains le croient... Il n'y a pas plusieurs langues dans les cieux, nous sommes tous un en Christ Jésus. Les langues créent une séparation, au Ciel nous sommes unis.
En réalité, ce verset est très simple à comprendre. Ce que Paul dit ici est que: peut importe la langue que j'utilise, peu importe si cela à un joli son, si je n'ai pas l'amour (la charité) je ne suis rien. 
Ce verset et les suivants enseignent à propos de la charité (de l'amour).

 

Puis étudions 1 Corinthiens 14:1-5 :
"Poursuivez la charité, et désirez les dons spirituels, mais préférablement que vous puissiez prophétiser. Car celui qui parle une langue inconnue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu: car aucun homme ne le comprend; quoi qu'il en soit dans l'esprit il dit des mystères. Mais celui qui prophétise parle aux hommes pour l'édification, et l'exhortation et le réconfort. Celui qui parle en une langue inconnue s'édifie lui-même; mais celui qui prophétise, édifie l'église. J'aimerais que vous parliez tous des langues, mais préférablement que vous prophétisiez: car plus grand est celui qui prophétise, que celui qui parle des langues, à moins qu'il n'interprète, afin que l'église puisse recevoir de l'édification."
Dans ce passage, il est notamment dit: "car celui qui parle une langue inconnue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu: car aucun homme ne le comprend; quoi qu'il en soit dans l'esprit il dit des mystères.
Qu'est-ce que cela signifie?
Et bien nous le voyons dans la suite : "Mais celui qui prophétise parle aux hommes pour l'édification, et l'exhortation et le réconfort. Celui qui parle en une langue inconnue s'édifie lui-même; mais celui qui prophétise, édifie l'église."

Ainsi, ce qui est dit dans ces passages, c'est tout simplement que celui qui parle dans une langue étrangère (inconnue pour les autres) à celle qui est utilisée dans une église, ne parle qu'à Dieu et non aux autres membres de l'église, puisqu'ils ne comprennent pas ce qui est dit.
Alors que celui qui prophétise, donc qui enseigne, parle à tous, puisqu'il parle dans la langue parlée dans l'église et enseigne la Parole de Dieu.

Cela est confirmé dans la suite: "car plus grand est celui qui prophétise, que celui qui parle des langues, à moins qu'il n'interprète, afin que l'église puisse recevoir de l'édification." Nous voyons que celui qui enseigne est plus grand que celui qui parle dans une langue étrangère, à moins que celui qui parle une langue puisse traduire à des personnes étrangères afin qu'elles comprennent ce qui est dit dans l'église.

Prenons l'exemple d'une église en France et disons que les membres de l'église parlent tous français. Alors, le parler une langue ne servirait à rien, car si une personne se mettait à parler chinois dans une église où tout le monde parle français et que personne ne parle cette langue dans cette église, cela n'aurait aucun intérêt. La personne qui parlerait le chinois, ne serait comprise que par Dieu. 
Maintenant imaginons que de nombreux chinois qui ne parlent pas français viennent dans l'église et qu'ils soient même plus nombreux que ceux qui parlent français. Qu'est-ce qui se passerait?
Eh bien la personne qui parle des langues et qui parle donc en chinois, aura maintenant une grande utilité, car elle pourra faire la traduction.
Tout ceci est bien mis en valeur également dans la suite des versets de 1 Corinthiens 14.
D'ailleurs le mot "interprète" qui est mentionné plus haut, montre bien que ce sont des langues qui peuvent être interprétées, donc des langues compréhensibles. Pas un langage caché ou sans signification.

Une chose importante à rajouter est que bien des personnes dans ces mouvements que nous voyons de nos jours, qui "parlent en langues" ne savent même pas ce qu'elles disent. Or ceci est contraire à la Bible, qui nous dit que les personnes qui parlent des langues savent très bien ce qu'elles disent. Cela est notamment dit dans : "Celui qui parle en une langue inconnue s'édifie lui-même". Ce qui veut dire que la personne qui parle en langue s'édifie, elle grandit dans la Parole. Cette personne sait ce qu'elle dit, de même que Dieu qui l'entend.
 

Après tous ces passages, il ne faut aucun doute de la signification du parler des langues.
Le verset suivant en est aussi la confirmation :
"C'est pourquoi les langues sont pour un signe, non pour ceux qui croient, mais pour ceux qui ne croient pas: mais la prophétie ne sert pas à ceux qui ne croient pas, mais à ceux qui croient."
1 Corinthiens 14:22
Le parler des langues est un signe "pour ceux qui ne croient pas", car il s'agit de parler des langues afin d'annoncer l'évangile à une personne étrangère dans sa propre langue. Parler des langues permet d'annoncer l'évangile dans une langue que nous ne connaissons pas à des personnes qui ne parlent pas notre langue. Rien que ce dernier verset, montre l'objectif clair du parler des langues. Qui n'est certainement pas de parler en "charabia" incompréhensible, mais de parler une langue étrangère compréhensible qui permet d'annoncer l'évangile à une personne étrangère dont nous ne connaissions pas la langue. Cette personne sera grandement étonnée par notre capacité de parler sa langue alors que nous n'avons pas la même langue. Ainsi, ce don à un réel impact pour un non-croyant.


En Conclusion, nous avons vu à travers toute cette analyse approfondie ce que signifie réellement le "parler en langues", cela étant clair dans la Bible. Malheureusement il y a de nombreux faux enseignements à ce sujet. Chacun croyant pouvoir parler une langue incompréhensible, ceci constituant même pour eux une preuve du Salut ou d'un don spirituel. 
Nous avons vu que cela est faux. 

Il y a beaucoup  d'incompréhension à ce sujet et avec tous ces mouvements actuels il est facile de se perdre.
Mais une fois que nous comprenons ce qu'est le parler des langues, il est important d'avoir l'humilité de vérifier dans sa Bible ce que cela signifie. La Bible étant très claire à ce sujet. Ce don est donné par Dieu afin de parler dans une langue étrangère. Voilà son réel objectif.

Article en majeur partie tiré de cet enseignement Biblique:

Speaking with tongues

En Christ est la Vie

Facebook

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Importants

Pourquoi il est impossible de perdre le Salut - 10 Raisons Bibliques

1/10
Please reload

Archives
Please reload

Articles Récents
Please reload

Nous suivre